Poignet en traumatologie du sport

Les traumatismes lors de l’activité sportive sont communs à tous les niveau de compétition, mais également peuvent survenir lors des activités des sportifs de loisir. Les traumatismes de la main et du poignet constituent entre 3% et 9% de toutes les lésions des sportifs de haut niveau. Dans les sports de contact on retrouve les chiffres plus élevés – jusqu’à 15%. La majorité (64%) de ces traumatismes sont des contusions et des entorses.
En même temps il faudrait souligner que le terme entorse couvre un large spectre de pathologie et peut définir une lésion bénigne sans gravité, mais également une lésion importante avec des changements structuraux et des changements des rapports entre les os du poignet qui peuvent dans certains cas diminuer la performance des sportifs et même, si l’évolution n’est pas favorable, mettre terme à leur carrière sportive.
Les traumatismes de la main et du poignet sont plus fréquents chez les adolescents. Dans certains sports comme la gymnastique, où les sportifs sont souvent très jeunes et les charges au niveau du poignet sont très élevées, le taux de problèmes du poignet s’élève jusqu’à 46%-87%.
En ce qui concerne le mécanisme des lésions survenues lors de la pratique du sport en général, on distingue deux types – des lésions traumatiques proprement dites et des lésions de surmenage. On observe les lésions traumatiques dans les sports de combat et les autres sports où les collisions et les chutes sont fréquentes. Les lésions de surmenage sont plus observées dans la gymnastique, sports de raquette, golf. Il existe certaine spécificité des lésions qui surviennent plus fréquemment lors d’une pratique d’un sport par rapport à l’autre comme les fractures du processus unciforme de l’os crochu et la pathologie du sixième compartiment des extenseurs chez les tennismen, pathologie de la physe distale chez les gymnastes, entorses des doigts et du poignet chez les rugbymen.
Malgré l’intérêt augmenté, l’évolution des connaissances et de l’imagerie médicale, le diagnostic et le traitement des lésions du poignet chez les sportifs reste délicats car les rapports ostéoligamentaires et les mouvements des structures les unes par rapports aux autres au niveau du poignet sont très complexes.

Les lésions ligamentaires du poignet et de la main sont relativement peu fréquentes chez les sportifs de haut niveau, mais elles touchent les sportifs amateurs encore plus fréquemment et constitue 47% parmi tous les traumatismes du sport amateur. La symptomatologie implique la douleur, impotence fonctionnelle, faiblesse de la main et du poignet, restriction de mobilité ce qui nettement diminue les performances sportives.
Le diagnostic est parfois un challenge car le tableau clinique et les examens complémentaires sont de spécificité limitée.
En cas de traumatismes récents la fixation en bonne position ou les reconstructions ligamentaires peuvent donner de bons résultats fonctionnels et reprise du sport au même niveau. En ce qui concerne les cas évolués vers l’arthrose, la reprise du sport au même niveau est douteuse, car la pathologie et la morbidité de traitement sont relativement importantes.

Bibliographie

Rettig AC. Athletic injuries of the wrist and hand. Part I: traumatic injuries of the wrist. Am J Sports Med. 2003;31(6):1038-48.
Rettig AC. Epidemiology of hand and wrist injuries in sports. Clin Sports Med. 1998 Jul;17(3):401-6.
Werner SL, Plancher KD. Biomechanics of wrist injuries in sports. Clin Sports Med. 1998;17(3):407-20
Cohen MS. Ligamentous injuries of the wrist in the athlete. Clin Sports Med. 1998;17(3):533-52.
Linscheid RL, Dobyns JH. Athletic injuries of the wrist. Clin Orthop Relat Res. 1985;(198):141-51.